Comment peindre un paysage de montagne en peinture chinoise

Voici la traduction en français des explications de l’artiste chinois, Zhaofan Liu, sur sa peinture de paysage de montagne “le vieux sentier de Shu-Ha”.

Shaofan Liu

Zhaofan Liu, qui vit dans la province de Chengdu, dans le Sichuan, est un spécialiste de la peinture traditionnelle chinoise à l’encre. Il puise son inspiration dans les majestueuses montagnes et les temples des environs de Chengdu.

Les artistes chinois des dynasties du passé ne se contentaient pas de reproduire la nature dont ils avaient une connaissance approfondie et dont ils faisaient leur objet de méditation. Ils cherchaient à créer le paysage idéal, comme une expression de leur spiritualité, en harmonie avec leur état intérieur. Ils peignaient surtout de mémoire et laissaient jaillir les traits de pinceau de leur coeur.

La nature était considérée comme un “maître extérieur” dont ils exprimaient les vérités essentielles ressenties à “l’intérieur” d’eux-mêmes.

Le paysage

Shaofan Liu - PaysageCette peinture m’a été inspirée par la vallée de la mine d’argent “Yinchanggou”, dans la province de Chengdu, au Sichuan.

A cette époque, automnale en Chine (en Août), la végétation était dense, les couleurs vives, l’air pur et la rivière abondante. Le chemin de planches était suspendu comme une ceinture qui s’étirait autour de la falaise.

Touché par cette scène, j’en ai pris une photo et j’ai dessiné un croquis.

De retour à mon studio, j’ai fait une première esquisse de ce chemin de planches anciennes alourdi par le poids de l’histoire et couronné de nuages blancs. J’ai choisi les couleurs du printemps.

Le vieux sentier de Shu Han rappelle aussi le nom d’un royaume dans la Chine ancienne.

 

Le croquis en extérieur

Shaofan Liu - Croquis

Le matériel

Shaofan Liu - Materiel

Matériel de peinture traditionnelle chinoise : pinceaux chinois, encre et papier de riz

TUTORIEL

 

Commencez par dessiner au pinceau les lignes principales de la scène, à l’encre claire. Le dessin léger doit être concis. Faites attention à la présentation générale des roches de la montagne, et assurez-vous de suivre la forme géologique et topographique.

Faites la distinction entre les éléments d’une importance primaire et ceux d’une importance secondaire. Essayez de capturer le caractère du paysage. Ne soyez pas un maniaque du détail. Le sujet doit être suffisamment concis pour représenter la vision de votre cœur.

 

Le dessin au pinceau

Shaofan Liu - Dessin au pinceau

Ajoutez de la texture aux rochers

Shaofan Liu - TextureLorsque vous utilisez un pinceau chinois, déposez en premier les lignes principales de la structure du sujet, pour former le «squelette». Le mouvement de la pointe du pinceau fin doit être déterminé et puissant.
Ensuite liez les traits avec un pinceau un peu plus gros pour donner du rythme au tableau.
Puis utilisez les techniques Cunfa (en alternant les traits d’encre et les espaces de lumière), pour exprimer la texture, et Dianfa (technique utilisant des points) sur tous les rochers et les arbres, pour les rendre plus solides. La variété de la nature est exprimée en utilisant divers traits et points, Cunfa et Dianfa.

 

 

 

La puissance des traits de pinceau

Shaofan Liu - Puissance des traitsUtilisez la puissance de vos traits de pinceau. Elle correspond au squelette. En utilisant l’encre pour donner de la “chair” au tableau, exprimez la lumière et l’ombre des rochers et enrichissez la couche de peinture.
Comparez la façon dont vous avez visualisé le paysage avec le résultat. Faites alterner les traits sombres et légers, secs et humides.
Techniques utiles : concentrez les points et les traits (pour la densité) – faites des pauses sur le papier (pour créer des points de tension) – dispersez les traits et les points (pour renforcer la texture). Recommencez plusieurs fois pour rendre votre peinture plus profonde.

Contrôlez l’humidité (ni plus, ni moins que nécessaire).

 

 

Palette de couleurs limitée

Shaofan Liu - CouleursLes différentes couleurs sont utilisées pour unifier l’ensemble de la peinture mais ne doivent pas entrer en conflit avec l’encre. Encre et couleurs doivent se compléter mutuellement.

La couleur principale du tableau est le vert minéral (vert clair typiquement chinois qui correspondrait, en occident, à un mélange de gouache blanche et de vert). On l’applique diluée sur les montagnes et les arbres, et plus concentrée, par petites touches, sur les feuilles et les mousses.

Lavez ensuite les roches et montagnes avec de la sienne naturelle claire.

Appliquez de petites touches concentrées de jaune citron sur l’arbre du premier plan.

 

Analysez votre peinture

Shaofan Liu - AnalyseDans la dernière étape, arrêtez-vous pour regarder votre tableau dans son ensemble. Analysez-le avec un oeil critique et faites les ajustements nécessaires.

Décidez si les proportions d’encre et de couleurs sont à votre goût, si le résultat est conforme à votre vision, sinon complétez et modifiez.

Dans l’ensemble, vous devez exprimer la vision de votre coeur.

Enfin, signez et apposez votre cachet. Votre peinture de paysage est achevée.

 

 

 

Tableau terminé

Shaofan Liu - Tableau final

 

AUTRES TABLEAUX DE ZHAOFAN LIU

Shaofan Liu - Tableau 2Shaofan Liu - Tableau 3Shaofan Liu - Tableau 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *